In Activités et DIY

Idées de créations cadeaux pour la maîtresse, maître, Atsem

L'année scolaire de vos lardons se termine dans quelques jours et vous n'avez toujours pas trouvé d'idée de cadeau maison à leur faire faire ?
Je vous propose quelques petites confections faciles à réaliser pour qu'ils puissent remercier leur maîtresse, maître et/ou Atsem de leurs propres petites mains.

Un pot à crayons

cadeau facile maitre maitresse  atsem ecole pot a crayon création tutoriel enfant personnalisé

Cette année, nous avons réalisé des pots à crayons pour la maîtresse et l'Atsem de notre Loulou.
Pour ce faire, rien de bien compliqué ! Pour chaque pot il vous faut :

idée cadeau maitre maitresse atsem ecole fin scolaire tutoriel enfant

- Un pot en verre vide, aux bords lisses ( Nous avons acheté deux pots en verre de haricots au supermarché de taille parfaite pour la réalisation )
- Une feuille de papier à grands carreaux
- Une paire de ciseaux 
- Une pochette transparente ( comme celles qu'on met dans les classeurs )
- Des feutres
- Du scotch ou du raphia coloré ( si vous choisissez le raphia, il vous faudra également un pistolet à colle à chaud )

Réalisation:

Découper la feuille de papier au format de votre pot en verre. Celle ci doit pouvoir en faire le tour. 

Si vous souhaitez intégrer un message sur votre dessin, veillez à écrire un modèle à votre enfant afin que celui ci puisse le disposer au bon endroit sur la feuille de papier mais aussi éviter les fautes d'orthographe. 

idée cadeau maitre maitresse atsem ecole diy tutoriel enfant

Laisser ensuite l'âme artistique de votre enfant s'exprimer ! Suggérez lui des formes ou des idées de dessin : la maîtresse avec lui, l'école, la salle de classe, des fleurs, une maison, un soleil, des papillons... bref le choix est infini ! 

idée cadeau facile maitre maitresse atsem ecole pot a crayon creation tutoriel enfant

Veillez à ce que votre enfant signe son oeuvre, en laissant une place suffisante pour pouvoir scotcher sa réalisation sans cacher son dessin

Glisser son dessin dans la pochette transparente et bien le placer sur l'un des bords fermés. Celle ci permettra une meilleure conservation ainsi qu'une certaine étanchéité aux tâches comme aux possibles éclaboussures.

Découper ensuite la pochette dans le sens de la longueur du dessin avec une marge d'environ 5 mm.

Enrouler le dessin sur le bocal en le scotchant au pot à ses deux extrémités.

Décorer ensuite votre pot à l'aide de scotch de couleur ou en enroulant et collant du raphia coloré autour de celui-ci ( Je voulais vous montrer le résultat mais le chat a trouvé le raphia avant moi... je vous laisse imaginer la suite ! )

A défaut, vous pouvez trouver des tissus autocollants de différentes sortes et modèles à petits prix chez La Foir'Fouille qui customiseront parfaitement votre pot !

Voilà, votre pot à crayon entièrement personnalisé est prêt ! Un cadeau unique et utile qui devrait plaire !

Une petite carte de remerciement

Idées de réalisations de cadeaux faciles et rapides pour les maîtres, maîtresses, Atsem carte

Facile, rapide et efficace,  les options sont aussi grandes que votre imagination ou celle de vos lardons : aux feutres, avec de la peinture ou des crayons de couleurs, tout est possible !
Pour ma part, l'an dernier nous avons opté pour deux options différentes afin de différencier le cadeau de la maîtresse de celui de l'Atsem.

Nous avons utilisé du papier épais de couleur blanche ( style papier canson ) que nous avons plié en deux pour donner l'aspect carte.

J'ai dessiné un coeur sur une feuille de papier simple de couleur rouge que mon fils a par la suite découpé aux ciseaux et collé au centre de chaque couverture des cartes. Vous pouvez aussi parfaitement dessiner les contours et lui demander de colorier l'intérieur du coeur avant de le découper si vous ne possédez pas de papier de couleur.

Il a ensuite écrit le mot MERCI en lettres capitales au centre du cœur. ( Avec un modèle )

A l'intérieur de la carte destinée à sa maîtresse, il a dessiné aux feutres sa maîtresse ainsi que des enfants faisant la ronde. Il a également collé quelques petits stickers en forme de coeur. Pour l'aider à réaliser son dessin, je lui avais dessiné un modèle en respectant sa façon de faire des bonhommes, et lui ai demandé de changer de couleurs régulièrement pour égayer son dessin. Il s'est beaucoup appliqué et sa maîtresse était très contente du résultat final.
Penser à faire signer le dessin de votre enfant.

Pour l'Atsem, nous avons opté pour une petite réalisation en peinture et feutres.
Nous avons donc barbouillé une de ses mains de peinture afin de créer les pétales d'une tulipe avec son empreinte. Il a ensuite dessiné la tige ainsi qu'une pétale et de nouveau collé quelques petits stickers ( des petits dessins comme un soleil, des petits coeurs ou autres sont très biens aussi, libre à votre enfant de décider ). Il était très fier de sa réalisation et là aussi l'Atsem fut très touchée par ce geste. 

Voici le résultat en image :

Idées de réalisations de cadeaux faciles et rapides pour les maîtres, maîtresses, Atsem peinture


Un bocal à message

Pour cela il suffit de récupérer un pot de pâte à tartiner vide et de le customiser comme bon vous semble ! Vous pouvez utiliser la même méthode que les pots à crayons ci dessus, ou bien simplement y coller un tissu adhésif ( pour 1,99 chez la Foir'fouille ) ou y coller des stickers...

A l'intérieur, chaque élève de la classe doit y glisser un mot à l'intention du maître ou de la maîtresse. Une réalisation très simple mais aussi très sympa, dans laquelle chacun et chacune peut participer avec une simple feuille de papier et un crayon ! 

Venez partager vos idées et créations sur les réseaux sociaux !  



Read More

Share Tweet Pin It +1

0 Comments

In Vie de Quiche

Ma rencontre avec l'Homme de ma vie


dessin bd maman papa bisous joue amour famille coeur illustration

Refaire sa vie après une séparation difficile, ce n'est pas aussi simple... Il m'a fallu plusieurs mois pour reprendre confiance en moi et reprendre le goût de vivre. Je puisais ma force auprès de ma jolie princesse, si bien que j'en avais oublié la femme que j'étais.

Ayant perdu mon emploi suite à cette rupture et un crédit de voiture sur le dos, je suis retournée vivre chez mes parents avec ma petite puce. Entre temps j'ai connu une petite relation avec un homme pour laquelle je n'étais pas vraiment prête. Je pense que c'était surtout ma façon de tourner la page une fois pour toutes. 

Nous sommes au mois de Mai 2009, cela fait plusieurs mois que je n'ai pas eu d'homme dans ma vie. Je commence à ressortir depuis quelques petites semaines. Ayant totalement perdu contact avec la majorité de mes anciens amis du Lycée, j'ai dû créer de nouveaux liens. 

Tout a commencé par le biais d'une plateforme de Tchat sur laquelle j'ai tissé des liens avec plusieurs personnes. Nous avions un ami en commun, ce qui a facilité la tâche. Nous nous retrouvions en soirée les weekend. Mes parents jouaient les baby-sitter pour leur plus grand bonheur et celui de ma perle. Cette période était nécessaire à ma reconstruction en temps qu'individu mais aussi et surtout en temps que femme.

C'est alors qu'un soir je fis la rencontre d'une nana extra avec laquelle je vais tout de suite m'entendre comme jamais ! Il faut avouer que je ne me suis jamais vraiment bien entendue avec les filles : trop de chichis et de mauvaises langues, puis parler chiffons et maquillage ce n'est pas vraiment mon truc. Le courant passe vite entre nous deux, je retrouve la Moi plus jeune en elle. Elle est encore immature, mais c'est normal quand on a que 21 ans. J'en avais certes 24, mais mon expérience de vie m'avait fait grandir plus vite que la moyenne...

Pour ne pas vous divulguer son nom je l'appellerais Angela. Je suis quasi certaine qu'elle n'aimerait pas ce prénom mais ça fait un petit clin d’œil à son pseudo et je trouve ça rigolo ! Elle était séparée depuis peu, elle avait mis fin à cette histoire car elle aspirait à autre chose. Je pense qu'elle n'était tout simplement pas prête pour s'engager dans une relation sérieuse et qu'elle avait besoin de vivre sa jeunesse, et d'en profiter au max. Et elle avait bien raison !

Un soir, lors de nos discussions habituelles sur le Tchat, un ami d'Angela vient se joindre à nous. Nous discutons de tout et de rien et le courant passe plutôt bien mais sans plus. J'apprendrais plus tard qu'il s'agit de son ex. Nos conversations sont fluides et variées. 

Il faut dire que j'avais gentiment hérité du surnom de l'iceberg. J'étais très froide envers les hommes me montrant un semblant d'intérêt. J'avais totalement perdu confiance en la gente masculine et n'était absolument pas dans la recherche d'un nouveau prétendant. J'avais tout abandonné pour le géniteur de ma fille, et supporté des situations vraiment dures pour lui, je lui avais tout donné. Quand on voyait le résultat final, ça ne donnait pas franchement envie de retenter l'expérience. Vraiment pas ! Plus d'un ont essayé, en vain...

L'ex d'Angela, qui s'appelait Sébastien, n'était pas dans une démarche de séduction. Il  faut dire que ses conversations étaient plutôt tournées sur sa séparation qu'il avait du mal à encaisser et ses espoirs de reconquérir Angela. Le courant est vite passé et sans nous en rendre vraiment compte, nous passions des nuits entières à discuter de tout et de rien. Les nuits étaient très courtes, surtout quand il fallait assumer sa fille derrière, mais j'adorais ces moments là. Et il en était de même pour lui.

Et puis un jour, alors que je venais de changer de photo de profil facebook, Sébastien me dit qu'il me trouve "craquante". Quand j'y repense, j'ai toujours détesté ce genre d'expression... Ça fait un peu : " Hey  Mademoiselle ! Ton père est pas marchand de biscottes ? Parce que franchement t'es trop craquante !! " Mais venant de lui, ça n'avait pas la même intonation.

Déjà il  n'avait strictement rien du type relou qui drague tout ce qui bouge. C'était plutôt tout le contraire, un mec plutôt timide et réservé qui n'aimait pas vraiment porter l'attention sur lui. Le contraire de moi en fait.... du moins en apparence ! Les gens ont tendance à me prendre pour une nana plutôt à l'aise et extravertie. En effet, je ne suis pas la dernière pour me faire remarquer lors des soirées ou autre au travers de ma spontanéité et mon côté un peu fofolle. Une très jolie façade pour éviter que l'on en découvre d'avantage sur moi. Une façade qui n'avait pas lieu d'être avec Sébastien... 

Cette phrase a eu l'effet d'un électrochoc. Nous avons tous deux pris conscience que quelque chose se passait entre nous. En y réfléchissant, on ne passe pas des heures entières à discuter aussi librement avec quelqu'un sans raison.

Puis Sébastien a besoin que les choses soient claires pour lui une fois pour toutes. A-t-il encore des sentiments pour Angela ou est ce qu'il voulait aller plus loin avec moi ? J'avais besoin d'être fixée de mon côté également... Il part donc rejoindre Angela sur Paris le temps d'un weekend afin d'en avoir le cœur net...

C'était tout simplement HORRIBLE de le savoir là bas. Même si du fait qu'Angela ne se doutait absolument de rien j'aurai été informée direct si quelque chose s'était passé entre eux. Je savais aussi qu'elle n'était pas du tout dans l'optique de revenir avec lui, qu'elle était passée à autre  chose et qu'elle ne comptait pas revenir en arrière. Je me disais qu'après tout si ça devait pas se faire tant pis ! Je savais par expérience que les sentiments avaient tendance à prendre une ampleur démesurée sur la toile, et que si ça n'allait pas plus loin c'est que ça devait se terminer comme ça.

Il était encore dans le train quand je reçois un sms : " Je sais... Je pense que tu comprendras ce que cela veut dire ... " 
Sur le coup Non je ne savais pas trop ! Mes sentiments étaient bien clairs oui mais les siens... Il savait quoi ?  " Je sais que c'est toi "
YIIIIAHHHH !! Explosion de joie, pétage de plomb et décollage immédiat dans ma tronche ! Je fais une danse de la victoire dans le salon !

Nous allions nous rencontrer à leur retour... Angela ne se doute toujours de rien, et nous souhaitions la préserver pour ne pas la brusquer. C'est con hein comme réaction ça ?! La meuf elle jette le mec et c'est nous qui cherchons à la préserver... Il faut dire que j'adorais cette fille ! Et lui ne voulait pas la blesser, car malgré tout elle restait importante pour lui.

Nous sommes le 27 Mai 2009, et aujourd'hui je vais rencontrer mon futur mari !

Je suis stressée... Je passe des heures devant mon placard à essayer toutes les fringues possibles et imaginables : Trop long, trop court, trop sexy, pas assez... ! J'opterai finalement par un pantacourt en jean et un petit haut cache cœur noir : simple, décontracté tout en restant féminin et sexy sans trop.
Sébastien et Angela doivent arriver ensemble. Nous avons prévu de passer la soirée chez un ami.

Je vois au loin la voiture de Sébastien descendre dans l'allée qui rend sur le devant de la maison de mes parents. Ma fille est au volant de ma voiture et joue les conductrices pendant que je reste plantée à côté en stress total. "Vais-je lui plaire ? Est-ce que l'effet sera toujours là quand on va se voir ? Qu'est ce que je vais dire ? " Nous en avions discuté la veille, et j'avais décidé que je canaliserai toute mon attention sur Angela.

Ils descendent alors de la voiture, ce sera la première et la dernière fois que Sébastien et moi nous ferons la bise. J'étais très troublée, et Sébastien ne laissait rien paraître, bien que je le sentais mal à l'aise. Mais je m'y attendais, comme je vous l'ai dit c'est quelqu'un d'assez réservé et timide. J'avoue j'adore ça ! Ça change des mecs sûrs d'eux qui se prennent pour des beaux gosses ou des tombeurs...

J'embrasse ma princesse, la laisse entre les bonnes mains de papi et mamie, et m'installe à l'arrière de la bagnole. Je suis entre l'excitation, le stress du "je lui plaît ou pas ?", la joie de retrouver Angela... bref dans des moments comme ça je suis un vrai moulin à parole. Je parle encore et encore. Je fais des blagues de merde... Bref, je suis Chandler dans Friends quand il est aussi à l'aise que moi...

Nous échangeons des regards au travers du rétroviseur intérieur de la voiture. Il a LE regard... Il est tout aussi troublé que moi, je sens que je lui plaît. On avait hésité à se voir avant, sans Angela... Mais on a décidé d'attendre, que ce ne serait pas honnête envers elle.

Nous arrivons chez "Mon mari" (surnom que je n'expliquerai même pas sinon demain on y sera encore ! ) et entamons l'apéro. Je n'ai presque pas dormi depuis plusieurs jours, et il ne me faudra pas grand chose pour être dans un autre monde. Je parle encore et encore, je ris, je fais la pitre. Je joue mon personnage, je cache mon trouble. 

La soirée bat son plein, et Sébastien se rend aux WC. Je viendrai l'attendre à la porte peu de temps après. Il sort des toilettes et me trouve plantée là à attendre. Le mec tout timide et réservé va laisser place à la fougue du moment, l'instant tant attendu arrive : Nous nous embrassons fougueusement comme dans les films. Un putain de baiser à faire perdre la tête à n'importe qui ! Un truc de dingue vraiment ! 

Et c'est ce moment précis que choisi "Mon mari" pour débarquer avec l'appareil photo d'Angela... Il était surpris, il faut dire qu'il ne se doutait absolument de rien. Et nous étions rassurés qu'ils ne s'agisse pas d'Angela... C'est là que tu bénis le numérique ! La photo fut supprimée illico! 

Notre histoire avait déjà commencé sur le net, d'ailleurs nous avons conservé nos premières conversations sur MSN dans un petit dossier que l'on aime relire de temps en temps. Ce jour là, nous savions tous les deux que cela allait arriver. Nous étions tellement pressés de nous rencontrer ! Nous étions déjà amoureux l'un de l'autre même si  nous n'avons pas voulu nous l'avouer tout de suite. Nous voulions, avant tout, vivre ce que nous ressentions, et advienne que pourra ! 

Nous voilà 8 ans plus tard, mariés, avec un chat et deux petits mecs en plus.

Nous avons continué à vivre notre relation cachés pendant quelques semaines. Histoire de ménager Angela et de la préparer petit à petit. Nous n'étions pas toujours discrets, et il y avait un côté vraiment super excitant ! Je pense qu'elle se doutait de ce qu'il se passait entre nous, mais qu'elle préférait faire comme si elle ne voyait rien. C'était surement difficile d'admettre qu'il ait pu refaire sa vie avant elle, et qui plus est avec moi...

Tout est parti en cacahuète malgré nos efforts pour que cela se passe au mieux. Et je commençais à être agacée de prendre autant de pincettes. Je n'ai pas toujours été tendre avec elle, mais je crois qu'elle avait besoin de quelqu'un qui lui dise les choses. Et puis quand je tiens à quelqu'un, je n'y vais pas par quatre chemin. Je suis une personne franche et ça ne plaît pas toujours...

Nous avons coupé les ponts peu de temps après. Elle est parti faire jeune fille au pair aux Etats Unis et rencontrera l'homme qu'elle épousera là bas. Il m'arrive souvent de penser à elle. C'est grâce à elle que j'ai connu l'homme de ma vie, et puis nous étions si proches ! J' ai souvent regretté que nous ne nous parlions plus. Elle était jeune, on fait tous des boulettes quand on est jeune ! Et puis je n'ai pas toujours été tendre non plus. Mais je sais qu'elle est mariée et qu'elle a eu un petit garçon et j'en suis très heureuse pour elle. Elle méritait ce bonheur, et je la remercie sincèrement de m'avoir apporté le mien !

Voilà, tu sais tout sur notre rencontre ! C'était un gros pavé mais je trouvais ça plutôt amusant de raconter cette anecdote.

Et vous, c'était comment votre première rencontre ?

PS : Voici une photo de cette fameuse soirée, quand on était encore jeunes et beaux ! 

recit premiere rencontre homme de ma vie blog maman famille quiche et lardons



Read More

Share Tweet Pin It +1

0 Comments

In Illustrations

3 ans de Mariage aujourd'hui...

dessin illustration mariage mariés mariée baiser église coeur amour maman

Read More

Share Tweet Pin It +1

0 Comments

In Illustrations

On était un poil trop bien...

dessin illustration humour maman fils enfant lit chambre poil parler epilation

Read More

Share Tweet Pin It +1

0 Comments

In Illustrations

Quand je leur demande de faire moins de bruit ...

dessin humour bd famille enfant bruit etage blasé souffle crier

Read More

Share Tweet Pin It +1

0 Comments

In Idées Cadeaux

Idées Cadeaux pour les Maîtres, Maîtresses et Atsem

La fin de l'année scolaire arrive à grand pas et avec, parfois, l'envie d'offrir un petit quelque chose à la maîtresse ( ou au maître ) ainsi qu'à l'Atsem qui ont bien pris soin de votre bambin. 
J'ai donc déniché pour vous quelques idées cadeaux plutôt sympas qui devraient faire leur petit effet. 
Pour les créatifs, je vous glisserai des idées à faire maison très prochainement !


idée cadeau maitresse maitre atsem tote bag original qui change
Un tote bag 
Il existe différents modèles entièrement personnalisables !
Vous trouverez de quoi faire votre bonheur sur  Mon petit Léon  pour 16,90 € . J'ai un petit coup de coeur pour leurs créations, d'autant plus que c'est du Made In France .


idée cadeau qui change maitresse maitre atsem fin d'année enfant
Une affiche Merci Maîtresse
Entièrement personnalisable, vous pouvez choisir les phrases que vous souhaitez y inscrire, mettre le nom de votre enfant, l'année, bref ce que vous voulez ! Une épreuve vous est envoyée avant impression sur papier de grande qualité. Disponible chez Icilaterre pour 23€


idée cadeau pas chere maitresse atsem nounou maitre ecole
Optez pour l'affiche à imprimer vous même pour 3 €
Si l'idée de l'affiche vous séduit mais que son prix vous refroidit un peu, vous pouvez opter pour la solution maison et imprimer vous même votre affiche effet ardoise et écriture à la craie également personnalisable à tout petit prix par Lyli-creations 

idée cadeau originale achat maitresse maitre etiquette kit atsem
Un pack Merci Maîtresse 
Encore et toujours personnalisable. Ce kit contient un assortiment de 32 étiquettes autocollantes lui permettant de marquer tout son matériel, fournitures ou autres à son nom ! Une idée originale et utile. A découvrir pour seulement 8,90 € par ici

idée cadeau maitre maitresse atsem utile sac isotherme sortie
Un sac de déjeuner isotherme
Idéal pour emporter son repas à l'école ou même lors de sorties pique nique avec la classe ! Bref, un cadeau utile et plutôt sympa pour seulement 5,90 € chez NostalGift

idée cadeau maitresse atsem maitre ecole fin d'année trousse joli originale
Une super trousse 
Vous trouverez plein de modèles différents pour tous les goûts, de toutes tailles et formes sur AlittleMarket. Idéale pour ranger son petit matériel ou autres selon ses envies !


maitresse geniale super mug cadeau maitre maitresse atsem idee originale café

Un joli Mug 

Un super mug pour une super maîtresse avec un petit message inscrit dessus qui devrait la ravir !
Disponible chez La Folle Adresse pour 12,50€



idée cadeau fin d'année scolaire atsem nounou thermos mug personnalisé
Un mug thermos spécial Atsem
Un modèle spécialement conçu pour les Atsem, avec ouverture facile et pratique ! A découvrir par ici pour 17€99 


super idée cadeau originale qui se garde emotion maitresse maitre atsem voix
Un livre sonore à enregistrer
Un livre cadeau contenant des messages enregistrés par votre enfant ( ou pourquoi pas plusieurs élèves ) et destinés à la maîtresse.  Vous pouvez lui adresser directement un message, réciter une poésie, dire ce qu'il a aimé faire ou ne pas faire pendant l'année scolaire, raconter sa plus grande bêtise à l'école, ce qu'il aime chez la maîtresse, chanter une chanson... Bref les possibilités sont infinies ! Disponible chez Cultura pour 14€95


idée cadeau maitre maitresse atsem pas cher badge magnet personnalisable
Des magnets
Une idée originale et sympa pour customiser son frigo ! Plusieurs modèles disponibles pour faire plaisir à chacun à partir de 3 € sur Alittlemarket

idée cadeau maitre maitresse atsem collectif classe originale qui change deco
Une horloge
Une idée cadeau certes un peu plus chère pour un modèle sympa mais qui change un peu. Pourquoi pas se mettre à plusieurs  si vous ne voulez pas mettre trop ? Trouvez votre bonheur par ici  A partir de 7€ .














Read More

Share Tweet Pin It +1

0 Comments

In Vie de Quiche

Mon déni de grossesse : Après l'arrivée de bébé

dessin illustration maman femme triste pleure dépression assise de face

Suite à mon déni de grossesse et après la naissance de notre bébé surprise, il m'aura fallu un certain temps d'adaptation face à ce petit être bien que j'étais déjà maman avant sa venue. On dit qu'il faut 9 mois pour façonner un bébé dans le ventre de sa maman, sachez que ce temps est tout aussi nécessaire pour se préparer psychologiquement à son arrivée dans votre vie.

Il m'aura fallu plus de 6 mois pour accepter et créer un lien avec mon bébé, peut être ces mêmes 6 mois et quelques manquants dans mon vécu de grossesse. Les débuts ont été difficiles. Je prenais pleinement conscience de ce déni, bien plus que lorsque je le sentais bouger dans mon ventre. Il était là, devant moi, il bougeait, pleurait, souriait... il vivait... et de plus il n'était déjà plus en moi.

Je ne pouvais donc pas vivre ces premiers instants d'une grossesse durant lesquelles on se demande si c'est bien bébé que l'on sent bouger dans son ventre ou bien si c'est juste parce qu'on est en pleine digestion. Je ne pouvais plus ressentir ce petit être grandir en moi et voir mon ventre s'arrondir au fil des mois. Passer des moments en tête à tête rien qu'avec lui, réellement seuls tous les deux, l'avoir que pour moi et tisser ce lien si fort comme je l'avais fait avec sa grande sœur. Non... C'était tant pis pour moi, je n'avais qu'à me rendre compte de son existence plus tôt.

Je m'en voulais terriblement, et aujourd'hui encore d'ailleurs mais avec moins de hargne, de ne pas avoir été la mère que j'aurai du être. D'avoir raté les premiers instants de sa vie et pire encore d'avoir mis la sienne en danger en ne faisant absolument pas attention à mon mode de vie. J'ai beaucoup pleuré... de peine mais aussi de joie. J'étais tiraillée entre les deux. 

Je voulais absolument rattraper le temps perdu. Je le chouchoutais autant que possible, je le cajolais, je le voulais que pour moi ou presque et laissais peu de place au papa. Je m'épuisais à la tâche. C'était un cercle vicieux, car à tout cela se rajoutait une énorme fatigue, émotionnelle comme physique, qui faisait que j'avais de plus en plus de mal à supporter ses cris et ses pleurs. Il a eu pas mal de colique et était très demandeur. Je ne me sentais pas à la hauteur et culpabilisais encore plus lorsque je ne me sentais plus capable de le gérer. Je perdais souvent patience, j'étais en colère contre moi même ! Je l'aimais tellement fort ce bébé, mais pourquoi n'y arrivais-je pas ? 

Heureusement le papa a su être là quand j'avais besoin de lui. Ce n'était pas une période facile pour lui non plus car j'avais du mal à accepter mon incapacité à gérer tout ça et il m'est arrivé plus d'une fois de le lui reprocher. Mais il a su m'écouter et m'épauler. Me rassurer aussi sur mon rôle de mère et m'aider à prendre du recul sur tout ça et surtout à accepter ne pas être la mère parfaite.

J'ai donc lentement repris confiance en moi et admis le fait de ne pas pouvoir revenir en arrière. J'ai lâché prise petit à petit. Je profitais pleinement de chaque instant en essayant le plus possible de ne plus culpabiliser mais de vivre l'instant présent. J'admirais mon petit garçon. Notre roi soleil. Il était si beau, si parfait. Un cadeau du ciel ! Après tout il était là, peu importe les circonstances de sa venue, nous l'avons toujours aimé. N'était-ce pas ça le plus important dans le fond ? 

J'ai donc laissé peu à peu place au bonheur et cessé de culpabiliser dès que je le voyais ou que je n'y arrivais pas. Je me noyais dans ses yeux et le regardais grandir et s'épanouir tout doucement. Je ne pouvais pas revivre ma grossesse mais je pouvais le voir évoluer là, pour de vrai, et c'était déjà un si beau cadeau !

J'ai repris le travail lorsqu'il avait 8 mois. Papa restait à la maison et gérait parfaitement les deux enfants. Cette reprise, bien que rapide pour moi sur le moment, m'a fait beaucoup de bien. J'ai pu souffler un peu, penser à autre chose et tourner la page plus facilement.

Aujourd'hui notre bébé surprise va bientôt avoir 5 ans. Le temps est passé à une allure folle et je ne me sens plus autant coupable qu'autrefois. Il est vrai cependant qu'il a un certain manque de confiance en lui et que j'ai tendance à penser que cela viendrait peut être de moi. Je lui parle donc de temps en temps de sa naissance. Je lui dis qu'il était bien caché dans mon ventre et que nous étions vraiment très heureux avec son papa de le savoir là ! Je lui dit à quel point je l'aime et que je suis fière de lui. Je veux qu'il sache qu'on l'a toujours aimé et qu'il a été désiré malgré tout !

Bien sûr, je n'oublie pas sa grande soeur ni même son petit frère. Notre amour est aussi fort pour chacun d'entre eux. Il est très important pour moi de leur faire savoir à quel point ils comptent pour moi. D'ailleurs, toute communication est importante à la maison. Quelle soit dans le bon comme dans le mauvais sens : il faut que chacun soit capable d'extérioriser ses sentiments, d'être à l'écoute de ses émotions.

Pour résumer, oui les débuts ont été assez difficiles mais je suis tellement fière et heureuse d'avoir trois beaux enfants en parfaite santé. Je me dis qu'il y a des gens qui n'ont malheureusement pas cette chance et que je me dois d'en profiter chaque jour. Peu importe les épreuves, peu importe les circonstances et surtout peu importe les on dit, les biens pensants qui doutent de la véracité du déni, qui trouveront toujours quoi qu'il en soit à juger et coller un étiquette. Je m'en moque ! Je vis ma vie de Maman et je serai toujours présente pour mes enfants.




Read More

Share Tweet Pin It +1

0 Comments

In Vie de Quiche

Mon homme, mon héro...

dessin homme chanteur bd guitare musique beatles artiste note

Aujourd'hui mon homme fête ses 34 ans, et je me suis donc dit que c'était là l'occasion de vous parler de cette personne merveilleuse qui a changé ma vie, mais aussi celle de ma princesse par sa tendresse, toutes ses petites attentions du quotidien et tous ces moments de bonheur qu'il nous apporte chaque jour.

Mon homme... 

Il y a de cela plus de 8 ans en arrière, jamais je n'aurai cru ni même pensé en avoir un dans ma vie ! J'avais été tellement déçue, trahie, blessée profondément par un autre pour qui j'avais tout donné aveuglément, que je ne me sentais plus capable de recommencer. J'avais perdu toute confiance en moi mais aussi et surtout en la gente masculine. 

Et puis voilà qu'un beau jour comme ça, sans prévenir, monsieur débarqua dans ma vie. Comme si notre passé avait tout fait pour que l'on se rencontre. Tout s'imbriquait parfaitement. Notre rencontre, notre parcours personnel, tout !

Il m'a tant apporté en 8 ans ! Il m'a permis de mieux me connaître, de mettre des mots sur mes maux, et surtout d'avancer. Je souhaite à tout le monde de vivre une vie de couple épanouie comme la notre. Tout n'est pas toujours tout rose ou tout gris, et heureusement d'ailleurs parce qu'on se ferait bien chier sinon ! Mais notre amour est toujours aussi fort et intense qu'à nos débuts... Peut-être même plus encore aujourd'hui.

Nous avons traversé des moments difficiles, mais aussi des moments merveilleux et heureux et nous en sommes toujours sortis plus forts et unis comme jamais. La communication est le pilier de notre couple. Nous pouvons passer des heures entières à parler de tout et de rien. J'aime ces moments là. 

Mon homme est bien plus que ça. Il est mon amour, mon ami, mon confident, mon tout. Il me met les nerfs en compote quelque fois et vice versa. Il nous arrive de nous engueuler parce qu'il est bon de savoir se dire les choses quand elles ne vont pas et pas seulement quand tout roule comme sur des roulettes. Il n'ose pas toujours les dire, il faut parfois aller les chercher mais il fini par y arriver, de plus en plus maintenant d'ailleurs, et c'est une bonne chose. Il nous arrive aussi de nous engueuler pour rien, parce qu'on est des êtres humains avant tout et que tout n'a pas forcément besoin de raison.

On se connaît mieux que personne. On se comprend parfois d'un simple regard. Le poids des années et le quotidien n'ont pas terni notre couple. Tout est aussi beau et fort qu'à nos débuts. 

J'aime mon homme, il a complètement changé ma vie. Il m'a montré ce qu'est le véritable bonheur. Il est un père merveilleux pour nos enfants. Un père inespéré pour ma fille, notre fille. Juste, à l'écoute, patient, gâteux et gâteau, attentionné, présent ... La liste est longue !


Mon homme est ma moitié. J'ai un tempérament de feu alors qu'il est plutôt calme et posé. Il m'a aidé à mettre un peu d'eau dans mon vin et moi un peu de vin dans son eau ! Il sait être à l'écoute lorsque j'en ai besoin. Il prend soin de moi quand je suis malade, me chouchoute et gère les enfants pour que je puisse récupérer. 

Mon homme sait que parfois j'ai besoin d'un peu de temps pour moi, pour me vider la tête, dans mon coin. Il me laisse donc parfois une heure ou deux aller où bon me semble, seule, pour me ressourcer. En général c'est face à l'océan que cela se passe.

Mon homme me connaît par cœur ou presque. Il est drôle, parfois malgré lui. Il est réservé et un chouïa timide quand il ne connaît pas les gens et cette partie de lui m'a séduite. Mon homme n'est pas super baraqué ni même Georges Clooney mais il est tout simplement parfait à mes yeux, parfait pour moi !

Mon homme est un artiste avec tous les bons et mauvais côtés. Il est sensible et fait preuve de beaucoup d'empathie. C'est un homme bon, parfois à ses dépens... Il joue de la guitare, enfin plus trop ces derniers temps et cela me manque parfois.

Mon homme est mince alors qu'il mange deux fois plus que moi et ça me rend dingue de jalousie ! Il est intelligent et cultivé et bien que, parfois,  je me sente cruche à côté de lui, j'aime l'écouter parler. 

Mon homme est maladroit, et aussi très gaffeur et j'avoue que ça me fait souvent bien rire de le voir galérer dans ces moments là ! Il sait aussi faire la cuisine et c'est mangeable voir même très bon parfois. 

Mon homme me regarde encore avec ses yeux d'amoureux, toujours ce regard rempli de tendresse, de bonheur et d'amour. Comme aux premiers jours et ce malgré le poids des années mais aussi de mon derrière ! Aujourd'hui encore, il arrive à me faire rougir. 

Mon homme n'est pas du tout un bricoleur ni un manuel. Et ça peut être drôle de le voir à l'oeuvre de temps en temps. Mais j'avoue que cela m'arrange, parce que c'est plutôt mon truc de bidouiller à gauche et à droite.

Mon homme est mon héro. Il m'a sauvé alors que je coulais lentement. Il a complètement changé ma vie. Il fait mon bonheur chaque jour et je ne peux concevoir l'avenir sans lui à mes côtés. Il m'a offert deux beaux garçons et bien qu'il ne soit pas le géniteur de notre fille, il est et restera à jamais Le père merveilleux, juste et aimant qu'elle a toujours mérité.

Mon homme je l'aime, c'est le mien et gare à vos fesses si vous vous en approchez trop près !




Read More

Share Tweet Pin It +1

0 Comments

In Activités et DIY

Le tableau des tout petits artistes

atelier creatif creation bebe tout petit 2 ans peinture tableau cadeau

Et si vous laissiez l'âme d'artiste qui sommeille en vos petits bouts s'exprimer ?
Grâce à cette astuce, vos enfants pourront créer un tableau rien que pour vous ou pour offrir sans se salir ni même refaire la déco de toute la baraque et ce dès leur plus jeune âge !

Pour cela il vous faudra :

- Une petite toile à peindre, vous pouvez en trouver à la Foir'fouille ou un couvercle de boîte à chaussures ( A noter que dans ce cas de figure, la peinture risque de s'écailler à la longue )
- De le peinture acrylique de différentes couleurs
- Un sac à congélation à fermeture à Zip ( grand format )
- Que les ongles de votre enfant soient coupés

Disposez des points de peinture de couleurs différentes un peu partout sur le support choisi 


atelier creatif creation bebe tableau peinture sans tâche facile tout petits

Glisser ensuite votre support dans la poche congélation et bien refermer le zip .
Laissez l'enfant glisser ses doigts sur la peinture et l'étaler à souhait !


création cadeau bébé peinture papa maman facile


Retirer le sachet et laisser sécher. L'oeuvre de votre apprenti artiste est prête !

L'avantage de cette activité pour l'enfant est qu'elle stimule ses sens du toucher et de la vue. Elle lui permet de découvrir différentes textures et couleurs tout en développant sa motricité fine.



N'hésitez-pas à venir partager leur chef d'oeuvre sur les réseaux sociaux !




Read More

Share Tweet Pin It +1

0 Comments

In Illustrations

Il va falloir acheter un plus grand frigo...

dessin humour famille enfant maman bd frigo froid cuisine congelateur

Read More

Share Tweet Pin It +1

0 Comments

In Vie de Quiche

Mon déni de grossesse : La naissance de notre bébé surprise !

dessin papa bébé comme dans roi lion simba rafiki humour bd naissance accouchement

Suite à mon déni de grossesse, dont vous pouvez lire ou relire mon témoignage ici, nous n'avions aucune certitude sur la date du terme. Une échographie jugeant le poids de bébé bien suffisant, mais aussi certainement car la gynéco devait partir en vacances dans les jours qui suivaient, il a été décidé que l'accouchement serait déclenché en la date du 3 Août 2012, soit 4 jours avant la date estimée.

Non seulement je devais faire avec cette culpabilité  de ne pas avoir vécu  et ressenti pleinement ma grossesse, mais en plus je ne pouvais pas attendre que la nature décide par elle même du jour de l'arrivée de notre bébé surprise. C'était comme un second coup de massue, je vivais assez mal l'idée de ne pas avoir, une nouvelle fois, le contrôle de mon corps. J'avais tout loupé du début à la fin, ou presque... C'était assez dur à encaisser.

J'ai donc tout essayé pour que bébé sorte naturellement mais rien n'y a fait : le vendredi 3 Août 2012, je rentrais à la clinique à jeun à 8h afin d'être déclenchée... Nous avions laissé notre fille à mes beaux parents, tous trois excités de faire connaissance avec bébé et surtout de découvrir son sexe. Car, je le rappelle pour celles et ceux qui n'auraient pas lu l'article sur mon déni, ayant appris ma grossesse autour de 7 mois, nous avons décidé que ce bébé resterait une surprise jusqu'au bout et de ne pas connaître son sexe.

Le futur papa et moi, avions tenu une sorte de journal de bord afin de retracer nos sentiments dans cette journée qui alla se révéler interminable...

Lors de notre arrivée, une sage femme examina mon col afin de voir si entre temps celui ci avait bougé. Tu parles ! Des clopinettes ! J'avais eu beau avoir fait tous les efforts possibles, quand ça veut pas bah ça veut pas ! Elle me posa alors un monitoring afin de voir si éventuellement j'avais des contractions. J'avais un bébé qui dansait la samba et qui n'aimait absolument pas que je sois allongée, mais pas la moindre trace d'une contraction.

À 9h, une sage femme vint procéder à un décollement des membranes. Je peux vous assurer que c'était atrocement douloureux ! Elle me posa ensuite un espèce de tampon imbibé de prostaglandines censé favoriser le travail. 
Un monitoring est donc remis en place afin de voir si cela fonctionne...
Je souffle et essaie de reprendre mes esprits. J'ai l'impression d'avoir été charcutée...

La journée passe et je n'ai toujours pas le signe de la moindre contraction. Nous avons été installés dans ma chambre et sommes allés marcher une bonne partie de la journée... POUR RIEN ! On me posa le monitoring à plusieurs reprises. J'aurais soi-disant eu quelques contractions, mais rien ressenti. On refusa de me donner à manger prétextant un possible accouchement dans la journée. J'eu droit à une petite assiette seule le midi et un petit pain avec du fromage, un yaourt et une compote le soir.

À 20h30 Toute la fichue journée était passée et toujours pas de bébé ! RE RE monitoring... En une demi heure je n'aurais eu que deux contractions, le col n'aura toujours pas bougé. 
Je pars prendre une douche et décide de me coucher. Je ne sais pas quelle journée nous attend demain mais je sais que c'est le moment ou jamais de dormir ! Mon homme restera avec moi sur un fauteuil à côté de mon lit. J'aurai plutôt bien dormi, pas lui ! 

Le lendemain matin, on me refusa tout petit déjeuner. On me posa à nouveau un monitoring... Le col n'a pas bougé et les contractions se font rares. On m'emmena à la salle de travail à 9 heures en vue de me déclencher le travail par le biais d'une perfusion. Cette fois ci on m'assure que cela ne peut que fonctionner. Tant mieux, j'en ai ras le bol et je veux rencontrer mon bébé ! 

Une fois le produit injecté, les contractions arrivent très rapidement. Je m'installe en bonne position afin de favoriser la descente de bébé quand la gynéco me dit que l'anesthésiste arrive pour me faire ma péridurale.
Je n'ai rien demandé et personnellement je pense que cela peut attendre !
On me dit que le travail lors d'un déclenchement est lent et très douloureux et on ne me laisse pas vraiment le choix. Je suis déçue et je vis mal, encore une fois, le fait de ne pas pouvoir vivre cet accouchement comme je le voudrais mais je n'ose rien dire. Avec beaucoup de regret aujourd'hui, d'autant plus que je ne supporterai pas cette fichue péridurale.

Quelques minutes après la pause de la péridurale, je commence à me sentir mal. J'ai des nausées et je vomis mes tripes. Je commence à regretter de ne pas avoir bouffé en cachette ! Quitte à gerber j'aurais préféré avoir quelque chose à sortir plutôt que la bile qui m'arrache la gorge. 
Je tremble, je ne suis pas bien...

Les sages femmes et l'anesthésiste viennent me voir régulièrement. Ils restent professionnels mais on peut lire l'angoisse sur leur visage. Ma tension a chuté vertigineusement, il paraîtrait que cela est fréquent avec la péridurale, sauf qu'ils n'arrivent pas à la faire remonter. On m'aura fait plusieurs injections de glucose  et installée sur le côté gauche en vain. Je vomissais sans arrêt et me sentais partir.

Je pleure, je suis pas bien et j'ai peur de ne pas y arriver. Je ne veux pas de césarienne ! Je voulais au moins réussir ça par moi même ! Et même ça mon corps semblait ne pas vouloir me laisser faire... Ma tension faisait du yo-yo, je me sentais tantôt mieux tantôt malade.  

Mon homme est auprès de moi, il me tient et change régulièrement l'haricot pour que je vomisse. Il me soutient et m'encourage. Il est pale et inquiet, je n'ai pas les mots pour le rassurer. Le personnel ne nous donnera pas plus d'indications. J'ai pour ordre de ne pas bouger et de bien rester sur le côté. J'ai de la chance dans mon malheur car le travail avancera très vite. Seulement, je ne me sens pas capable d'accoucher... On me donnera du jus d'orange pour m'aider à mieux supporter mes vomissements mais aussi calmer les nausées.

Il est autour de 13h lorsque la sage femme vient de nouveau contrôler mon col. Je suis trempée mais je ne ressens rien. Ma tension est limite donc je dois rester sur le côté quitte à accoucher comme cela. Tant que je n'ai pas de césarienne cela me va parfaitement ! Je veux accoucher par moi même, je veux au moins réussir ça ! Et je ne lâcherai pas cet objectif ! Je suis à 9 cm, le moment est venu. Seulement il faut attendre encore un peu que ma tension remonte. On m'injecte alors une nouvelle dose de glucose pour rebooster tout ça.

Cela fonctionne, ma tension remonte à 10. C'est parfait, je vais pouvoir accoucher ! On me met en position gynécologique, ma tête ne tourne pas, je suis rassurée , je me sens capable d'y arriver ! Je commence alors à pousser...

Seulement je suis épuisée, j'ai du mal à pousser correctement. J'ai du mal à prendre sur moi mais mon homme ainsi que ma gynéco m'encouragent à continuer. C'était vraiment éprouvant. Ma première était arrivée après seulement quelques petites poussées et j'avais l'impression que je poussais dans le vide. 

20 minutes s'étaient écoulées. Je dis à la gynéco que je trouve que le temps est long, je lui demande si quelque chose cloche... Elle me rassure et me dit que c'est normal mais que je peux y arriver, que la tête n'est pas loin. Elle me propose d'y mettre ma main afin de vérifier par moi même. En effet, je pouvais le sentir, il était là mon petit bébé à moi ! Elle me demande ensuite si je veux voir, que cela pourrait m'aider à pousser et prendre conscience de mon travail. J'accepte.

J'ai pu voir alors la tête de mon bébé prête à sortir de mon corps. C'était beau et j'ai retrouvé un gain d'énergie énorme ! Notre enfant naissait à 13h32... Elle me proposa de l'attraper à la sortie afin que je puisse découvrir par moi même son sexe. 

C'était un moment très émouvant, très beau, très heureux et indescriptible. J'ai totalement oublié les heures d'attente et surtout de souffrance endurées derrière. C'était un garçon ! Un merveilleux petit garçon qui hurlait à tue tête, pas content d'être sortie de son cocon. Je regarde mon homme, tout aussi ému et heureux que moi. On embrasse tous deux notre fils. Heureux... 

Je le serre contre moi, je l'admire, je le découvre... Ce petit bébé caché pendant des mois, ce merveilleux cadeau de la nature. Je lui demande alors pardon. Pardon de ne pas avoir veillé sur lui dès le départ. Pardon de ne pas avoir été là quand il commençait à grandir dans mon ventre. Pardon d'avoir loupé tout ça... Nous n'avons eu que deux mois pour se découvrir. Deux petits mois contre neuf normalement. Je suis tellement désolée... et si heureuse et soulagée de le savoir et le voir en pleine forme !

Je suis partagée entre bonheur et tristesse. Entre joie et culpabilité : les deux sont immenses. Je remettrai par la suite énormément en question mon rôle et mes capacités en temps que mère. Mais cela je vous en parlerai dans un prochain article ; l'après l'arrivée de bébé.

Pour le moment je le cajole, j'essaie de le consoler. Il se calme tout doucement. Il part ensuite avec papa pour faire les petits contrôles d'usage et je réalise tout doucement. Je prends la mesure de tout ce qui s'est passé durant ces 9 mois en arrière. Je suis heureuse, nous avons un fils ! Nous étions tous les deux sûrs que nous attendions un garçon. Il était là, beau et fort  de ses 3kg480 pour 51 cm. Je lui donne le sein pendant que mon homme annonçe la nouvelle à la famille.

Sa grande soeur fut la première à lui rendre visite. Ravie et fière d'avoir un petit frère. Mes beaux parents nous ont laissé vivre cet instant à quatre et nous ont rejoint un peu plus tard. 

De mes trois enfants, ce fut mon accouchement le plus difficile mais aussi le plus émouvant. Notre troisième étant pourtant né sans péridurale avec plus de 4kg au compteur. La découverte du sexe de bébé à la naissance est un moment merveilleusement indescriptible. Si vous hésitez à franchir le pas, honnêtement faites le ! Mais attention, prévenez bien votre sage femme lors de chaque échographie, car j'ai une amie qui a voulu en faire de même mais qui a découvert l'anatomie de bébé malgré elle lors d'une échographie. Bébé ayant montré ses atouts dès les premières images ! J'ai eu de la chance de tomber sur une personne prévenante et qui a su me préserver de cela et je la remercierais jamais assez pour ça... Par contre pour le déclenchement et le reste... un peu moins !

Voilà pour l'arrivée de notre bébé surprise... Et toi, (ton) tes accouchement(s ) c'était comment ? Quel a été ton ressenti ?  En temps que mère comme en temps que papa. On ne laisse pas assez de place aux papas. Pourtant, bien qu'ils n'accouchent pas, c'est tout un chamboulement pour eux aussi ! 

Merci à vous de m'avoir lu en tout cas, c'était très émouvant pour moi de reparler de tout ça. Je revivais chaque instant... Et je me rends compte qu'aujourd'hui, même si bientôt 5 années sont passées depuis, je suis toute autant émue par son arrivée dans nos vies mais aussi par ce fichu déni sur lequel je ne pourrais jamais revenir en arrière...

En bonus, une grande sœur toute fière  :




Read More

Share Tweet Pin It +1

0 Comments