Accéder au contenu principal

La naissance express' du Mini Lardon


Avec mon homme nous avons toujours voulu avoir trois enfants et étions très heureux d'apprendre que j'attendais un heureux événement peu de temps après notre mariage. On dit que chaque grossesse est différente et je peux vous affirmer que cela fut totalement mon cas pour mes trois amours ! Une grossesse sereine pour Lardonnette, un bébé surprise pour Lardonus et une avalanche d'examens et de suivis pour le Mini Lardon... Un jour, peut-être, je vous partagerais mon vécu durant cette période ( très ) difficile. 

L'arrivée du Mini Lardon était prédite en avance par les sages femmes de l'hôpital où j'étais suivie, bébé étant bien dodu et bas... Si vous êtes gynéco ou sage femme, ne dites JAMAIS ce genre de chose à votre patiente ! JA-MAIS !!! Les 3 dernières semaines de grossesses furent interminables ! Bébé était prévu pour le 8 Mai 2015, et je m'attendais donc naturellement à son arrivée pour la fin Avril. Je rêvais CLAIREMENT ! Parce que monsieur aura attendu le dernier moment ou presque pour pointer son nez ! Et en y réfléchissant, tant mieux, car 15 jours avant le terme Monsieur ne s'était toujours pas retourné, ce qui est un poil stressant quand on sait que son arrivée devait se faire sans péridurale !

4 Mai 2015

Je n'en peux plus et sérieusement j'ai envie de flinguer cette fichue sage femme qui a eu la charmante idée de me faire espérer une naissance avancée...! Je suis énorme, vraiment, et au bord de l'explosion. J'ai l'impression que bébé se prend pour Travolta dans La fièvre du Samedi soir tellement il s'agite là dedans ! Je n'en peux plus bordel de Q ( Oui je suis poète à mes heures ! )

Depuis plusieurs jours je ressens des petites contractions ci et là et j'ai le pressentiment ou peut-être l'espoir que le moment est proche. Comme on ne change pas une équipe qui gagne, ma valise n'était pas terminée, j'ai donc décidé de la boucler au cas où... ( La valise hein ! Je tiens à le préciser ! )

5 Mai 2015

La journée se passe et bébé est toujours bien au chaud ! Mes beaux-parents se sont installés de manière provisoire chez ma belle sœur qui vit à une vingtaine de minutes de chez nous afin de pouvoir prendre les enfants en charge lorsque le grand jour arriverait. C'est assez rassurant de les savoir là, d'autant plus que la maternité a été très claire : il s'agit de mon troisième bébé et mes deux précédents accouchements ont été rapides, il me faudra donc venir dès le début du travail.

Il est environ 1 h du matin lorsque je commence à ressentir de petites contractions. Comme cela fait plusieurs jours que c'est le cas, je ne m'emballe pas vraiment pour autant. Je saurai parfaitement reconnaître les vraies contractions de travail, car à ce moment là le doute ne sera plus possible. Mon homme et moi décidons alors d'aller nous coucher, ou du moins d'essayer parce que dormir avec un Cognard dans le bide ce n'est pas franchement évident ! ( Pour ceux qui se demande qu'est ce qu'un Cognard, il s'agit d'une balle ensorcelée ayant pour tâche de frapper violemment un maximum de joueurs en vue de les neutraliser lors d'un match de Quidditch..., sport dans lequel un certain Harry Potter excelle. )

Mon homme s'inquiète cependant, il veut que l'on se rende à la maternité car cette fois il trouve mes contractions rapprochées. J'avoue que n'ayant pas particulièrement mal et étant plutôt fatiguée, je n'y portais pas plus attention que ça et je n'avais pas vraiment envie d'y aller pour rien ! On décide alors de regarder l'heure afin de calculer leur fréquence : il est 1h19. La prochaine contraction arrivera 5 petites minutes plus tard. 

Je ne suis pas vraiment persuadée que bébé va arriver mais l'homme veut absolument faire venir ses parents afin que l'on puisse se rendre à la maternité. J'accepte et file prendre une petite douche pendant ce temps. Je me dis qu'après tout ce n'est pas plus mal et que si jamais c'était vraiment le bon moment c'était bien de les avoir sur place : au moins comme ça on n'aura pas à partir dans la précipitation ! No stress quoi !

Je suis encore sous la douche  quand ces fichues contractions deviennent soudainement plus fortes : finalement je n'ai pas de doute, bébé arrivera bien ce soir ! Je suis contente : EN-FIN ! Je ne fais pas la danse de la joie mais presque ! Je m'habille et commence à moins faire ma maline... Les contractions sont de plus en plus rapprochées mais aussi de plus en plus douloureuses ! Je commence à flipper, le travail avance trop rapidement : je n'ai pas envie d'accoucher chez moi ! La douleur devient à la limite du supportable et je reste obnubilée par la peur de ne pas avoir le temps d'arriver à l'hôpital.

Puis... Je perds les eaux, là dans mon salon ! C'est l'inondation et putain de merde de crotte je sens bébé appuyer en bas ! Là il faut vraiment que mes beaux-parents se magnent... Je demande à l'homme de les rappeler pour savoir où ils sont. Ils lui répondent qu'ils seront là d'ici 10 à 15 minutes. Vite bordel, j'ai mal !

L'homme va mettre les affaires dans la voiture, entre temps je me suis plus ou moins épongée ( pas changée parce que sur le moment j'en avais rien à cirer de mon pantalon trempé, je ne voulais qu'une chose : partir à l'hôpital VITE ! ). Je prends une énorme serviette de bain pour protéger le siège de la bagnole et on les attend dans la rue... prêts à partir !

Il est environ 1h45 lorsqu'ils arrivent, avec le recul je me rend compte qu'ils ont fait remarquablement vite pour venir mais sur le moment j'ai trouvé le temps interminable ! Le travail a été extrêmement rapide, et je ne m'étais pas préparé à ce que ça aille aussi vite ! On part directement, en voyant ma tronche mes beaux-parents ont directement compris que le temps pressait ! Heureusement, l'hôpital est proche de la maison : 10 à 15 minutes en voiture environ. Mais la route est rude ! Je sens chaque trou, chaque bosse et les vibrations sont insupportables ! 

Je sens bébé qui appuie en bas et j'ai envie de pousser ! Je panique, clairement...!! Mon dieu, je ne veux pas accoucher dans la voiture !!!! L'homme en revanche parvient parfaitement à garder son self-control, il reste calme et essaie tant bien que mal de me rassurer. Totale Zen-Attitude ! Aujourd'hui encore je me demande comment il a pu gérer aussi bien le truc alors que moi je paniquais total à côté ! Il me demande de respirer et me dit que l'on sera vite sur place. Seulement lors des contractions qui sont si rapprochées que j'ai l'impression qu'elles ne s'arrêtent jamais, je ne peux supporter les vibrations de la voiture et suis obligée de lui demander de ralentir. 

On arrive enfin à l'hôpital, je suis à moitié rassurée car nous ne sommes qu'au parking souterrain et qu'il faut encore marcher jusqu'à l’ascenseur... Les derniers mètres sont très difficiles, je ne peux plus bouger durant les contractions, bébé appuie et est prêt à sortir. Je ne sais pas si j'arriverais là-haut ! Mon homme sonne à l'interphone, les sages-femmes arriveront immédiatement. Elles me demandent s'il s'agit de mon premier et je leur annonce que non, c'est mon troisième. Il me faut les suivre jusqu'à la salle d'examen, marcher est très difficile, je me mets à courir entre chaque contraction pour aller plus vite, ce qui aura bien fait marrer le personnel !

On m'examine rapidement, je suis à 8 cm et effectivement je vais accoucher là tout de suite ! Elles m'enfilent la blouse par dessus mes fringues ( sauf en bas où je suis totalement à poil hein ) et j'enfile un drap en guise de jupe en vue de me diriger fissa en salle d'accouchement. Ne pouvant pas marcher, une sage-femme part chercher une chaise de bureau pour m'emmener en salle d'accouchement...

Mon homme n'a pas eu le temps d'enfiler de blouse ou de sur-chaussures, il essaiera de suivre tant bien que mal avec mes fringues, chaussures, le petit sac avec les habits de bébés et des conneries genre balles de tennis qu'on avait prévu à la base pour gérer mes contractions ( AH AH AH ! ) ainsi que mon sac à main dans les bras, une scène très comique quand on y repense ! 

Je m'installe sur la table d'accouchement, mon homme est à côté de moi les bras chargés et pose tout sur un fauteuil à proximité. Les sages-femmes lui demandent les vêtements de bébé et si nous avons la fiche d'état civil. Il répond que oui et va pour les chercher. Je lui attrape le bras et lui dit de rester là et que ce fichu papier peut attendre. J'ai l'impression que les sages-femmes traînent et ça me gonfle. Je hurle, oui carrément, que j'ai envie de pousser et que je ne peux plus attendre. Elles sont en train d'enfiler leurs gants et l'une d'entre elles me pose une perfusion d'eau glucosée, au cas où... 

J'ai mal, je n'en peux plus, j'ai besoin de pousser ! Elles me demandent d'attendre et de ne pas pousser tout de suite... Qu'elles aillent se faire voir, si elles pensent vraiment que bébé va attendre que mesdames mettent leur foutus gants à la con ! On me propose de me faire respirer du gaz pour me soulager. La douleur est insupportable, je réponds d'un gros " Oui, Oui Gasez-moi !!! ". Je crois que je suis en train de broyer la main de l'homme. Je pousse alors qu'elles ne sont toujours pas prêtes et je leur hurle demande de se ramener vite !

Je crois que tout l'hôpital est au courant que j'accouche... Si une jeune femme vient pour son premier bébé, elle doit flipper sa race ! Mais j'ai besoin d'extérioriser et tout est allé tellement vite que je n'ai pas eu le temps de me préparer psychologiquement à tout ça !  Je pousse encore et encore, j'en ai ras le bol, je veux qu'il sorte mais je suis exténuée ! Les sages-femmes et l'homme m'encouragent, j'y suis presque ! Je le sens descendre mais je n'ai pas le temps de réaliser ce qu'il se passe. Et là... vient le passage de la tête...! Putain de Bordel de Merde de Crotte de Bique de Balai à chiotte ça fait mal ! Je hurle : littéralement ! C'est pas un bébé qui passe par là mais un éléphant c'est pas possible !

On me demande d'arrêter de pousser, la bonne blague ! Qu'elles prennent ma place si elle veulent ! J'essaie de respirer calmement et de ne pas forcer mais j'ai l'impression que bébé en a décidé autrement... Feu vert : un dernier effort et le voilà ! Un beau et gros bébé avec une grosse et belle voix ! J'ai du mal à réaliser, je crois que je pleure. 

4KG210 pour 51,5 cm ! Tu m'étonnes que j'en ai chié à le sortir ! On lui fait les premiers soins et on l'installe en peau à peau avec papa. J'ai besoin de me remettre de mes émotions, j'ai du mal à réaliser tout ce qui vient de se passer. Je suis fière de moi et heureuse d'avoir réussi à accoucher sans péridurale et sans aide instrumentale. J'ai pu vivre l'accouchement pleinement et sentir son corps se hisser hors de moi. Oui, j'en ai bavé c'est clair, mais c'était mon plus bel accouchement, et de loin !

Le mini lardon est né à 2h39 du matin, soit environ 1h30 après les toutes premières contractionnettes... Si je n'avais pas écouté mon homme, il serait sûrement né à la maison ou dans la voiture. Comme pour son frère et sa sœur je souhaite l'allaiter, mais vu son poids de naissance sa première tétée fut peu de temps après sa venue au monde, avec un biberon de compléments. J'ai pu lui donner sa "vraie" tétée au sein un peu plus tard et fort heureusement, tout s'est très bien passé. J'avais peur qu'après avoir pris le biberon, il ne veuille pas de mon sein. 

Je tiens tout de même à préciser que je n'ai rien contre les mamans qui décident de ne pas allaiter leur enfant ( ou qui n'ont malheureusement pas d'autre choix ). Je pense que chacune est libre de faire comme elle le souhaite et que cela ne change strictement rien à sa qualité de maman. 

Mini Lardon fut ensuite habillé et nous partions tous les trois dans notre chambre. Je contemplais alors ce beau visage, heureuse et fière. Notre famille était désormais au complet ! Ce matin, les enfants allaient se réveiller sans se douter de rien. Mon homme était rentré dans la nuit et mes beaux-parents repartis chez ma belle-sœur. Surpris de ne pas me voir, ils ont vite compris que leur petit frère était enfin là ! Ils sont venus nous rendre visite dans la matinée, heureux de connaître enfin le visage de ce petit être qui allait partager avec eux le bonheur d'une vie de famille comblée à 5 !


Voilà pour la naissance de notre petit dernier, express' certes mais tellement intense physiquement mais aussi et surtout émotionnellement. Une belle expérience que je ne regrette absolument pas d'avoir vécue. Je ne me considère pas pour autant pour une super warrior de l'accouchement, de toute façon je n'avais pas vraiment le choix et je mentirais si je disais qu'il est passé comme une lettre à la poste !
Peut-être que si j'avais eu plus de temps pour m'y préparer sur le moment, j'aurai pu mieux gérer mon stress et l'accompagner. Peu importe, il est né en parfaite et bonne santé et nous sommes des parents comblés de trois supers petits lardons ( qui resteront toujours petits à nos yeux ) ! Bref, nous avons fondé la famille que l'on espérait, et cela restera notre plus belle réussite !

Et toi, comment s'est passé ton/tes accouchements ?  En temps que Maman ou Papa, j'aimerais beaucoup connaître aussi vos ressentis face à tout ça !











Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

30 choses que font tous les parents

Avant de devenir parent on est souvent bourré de principes du genre : moi jamais je ne laisserai mes enfants regarder la TV pour avoir la paix ( AH AH ) et puis un jour on a des enfants... Voici un florilège de tout ce que font ou ont déjà fait tous les parents de petits comme de grands enfants !  Ah... les joies de la parentalité !
1. Retourner la baraque à la recherche de Doudou et/ou de la sucette  L'une des plus grandes joies d'être parent... Il est l'heure d'aller se coucher ou de se rendre à l'école et pas moyen de mettre la main sur ce fucking doudou ! Bien évidemment, impossible de coucher le lardon sans son fichu lapin qui schlingue sinon c'est la crise de larmes et de nerf assurée jusqu'au bout de la nuit ! Après avoir retourné toute la maison, tu finis par le retrouver juste derrière le pied du lit, tranquille OKLM !
2. Sentir ses fesses pour savoir s'il a fait caca Ce qui arrive généralement juste avant un départ pour lequel on est déjà à la …

Mon déni de grossesse

Nous sommes fin Mai 2012,nous avons déménagé dans la région il y a plusieurs mois. Après avoir logé  chez mes beaux-parents, dans des hôtels, camping et diverses locations au mois suite à nos difficultés pour trouver un logement, nous avons enfin décroché un rdv pour une location chez un particulier qui accepte de nous louer sa maison.

Je suis rassurée. Le rythme qu'imposait la non stabilité d'un logement m'épuisait. Je bossais à un rythme effréné dans un centre de rééducation, et il m'arrivait de me taper plus d'une heure de route la tête dans le cul aux aurores, pour me rendre au boulot. Sans compter cette putain de sciatique que je me traîne depuis des semaines...

En ce moment je suis en vacances "forcées" pour 10 jours. Ma chef s'est rendue compte que je n'avais pas pris de congé depuis mon arrivée et mon contrat prenait fin dans un mois. Elle me les a donc imposées afin de ne pas avoir à tout me payer.
Les journées au boulot étaient chargées mai…

Bricolage Noël : Un calendrier de l'Avent d'activités à réaliser en famille

La période de Noël est parfaite pour se retrouver en famille et prendre le temps de passer de bons moments ensemble. C'est pourquoi aujourd'hui je vous propose de réaliser un calendrier de l'Avent d'activités à réaliser en famille.

Mais de quoi s'agit-il au juste ? L'idée est très simple, chaque jour une main innocente pioche une activité dans le pot prévu à cet effet, et tout le monde se doit de jouer le jeu !
Je vous promets des tas de souvenirs mémorables !

Si vous préférez, vous pouvez également choisir vos activités du jour à l'avance en numérotant chaque activité au jour durant lequel vous pourrez la réaliser sans contrainte. Pourquoi pas sous forme de tableau ou de  guirlande en glissant votre carte d'activité dans une enveloppe numérotée ?

Libre à vous de choisir l'option qui vous convient le mieux !

MATÉRIEL
- Un pot de Nutella vide
- Du scotch doré
- Du fil de laine rouge et blanc
- Un bâton de colle et des ciseaux
- Le kit ci-dessous impr…