Une VDM version Maman Quiche...


Je vous présente ma sale tronche, à ma sortie de l’hôpital tôt dans la matinée de ce samedi. J'ai décidé d'intituler cette photo : The eye of the tiger, je pense qu'il est inutile d'expliquer pourquoi... l'image parle d'elle-même ! Mais que m'est-il arrivé ? Sachez déjà qu'à ce moment-là mon visage avait déjà beaucoup dégonflé car à la base je ressemblais d'avantage à elephant(wo)man qu'autre chose et que très sincèrement j'ai eu une grosse frayeur... Aujourd'hui encore je ne suis pas tout à fait remise physiquement mais aussi intérieurement. Bref, j'ai passé une belle semaine de merde disons le. Aller, j'arrête le suspense et je vous explique tout !

Tout a commencé il y a environ 2 semaines, je viens de me faire soigner une dent dont la résine avait sauté et je me suis mise à ressentir une douleur atroce, insupportable, à se cogner la tête contre les murs ! Après un rdv en urgence le jour même chez le dentiste, celui-ci me prescrit des antibiotiques et des anti-inflammatoires pour calmer ma douleur en attendant la semaine suivante pour procéder à la dévitalisation de ma dent qui n'aurait pas supporté ce nouveau soin et qui allait se nécroser. L'attente est obligatoire avant de pouvoir la soigner. Les cachets mettront 48h avant de faire effet... Je vous laisse imaginer l'état dans lequel je me trouvais durant toute cette période. Ensuite, enfin, la douleur disparaît pour de bon, je suis soulagée. Mais ce n'était rien par rapport à ce qui m'attendait...

J'ai rendez-vous le vendredi 6 Avril mais comme une merde n'arrive jamais seule, je choppe la crève la veille et me retrouve dans l'impossibilité de respirer par le nez. Autant vous dire que garder la bouche ouverte chez le dentiste le temps du soin risque d'être légèrement compliqué : j'annule mon rendez-vous et celui-ci se voit donc repousser une semaine plus tard : le vendredi 13...

Durant le weekend la douleur revient de plus belle, il me reste encore quelques anti-inflammatoires qui me soulageront légèrement en attendant. Mardi : il ne me reste qu'un seul comprimé et surtout la douleur devient subitement insupportable, gargantuesque, rien de comparable à la première fois alors que je pensais avoir déjà atteint le summum. Mon homme rappelle le dentiste qui cette fois me prescrit un traitement de cheval : des opiacés. J'ai déjà eu l'occasion de prendre ce traitement autrefois suite à une déchirure intercostale ( ça aussi croyez-moi c'est douloureux ) et je sais à quel point il est efficace ! MERCI ! Il m'est prescit 3 comprimés à prendre 3 fois par jour. La pharmacienne est un peu étonnée mais cela est possible, il s'agirait en fait de la dose maximale prescrite dans des cas extrêmes. Je me dis tout de même qu'il a dû faire une erreur car je sais que ce traitement est puissant et surtout très utilisé comme drogue chez les initiés... Je préfère donc m'en tenir à un comprimé trois fois par jour et voir ce qu'il se passe.

Le soulagement est là, pas aussi fort qu'espéré mais la douleur est supportable et rien que ça me suffit amplement. En revanche les effets secondaires sont bels et bien présents également : Je plane oui c'est vrai, mais pas bien longtemps : nausées, vomissements, étourdissements, confusion mentale et fatigue intense sont devenus mes amis. Bref, j'avais le choix entre la peste ou le choléra mais à choisir je préférais ne plus souffrir. Plus les jours passent plus malheureusement je me dois d'augmenter la dose sans quoi la douleur revenait au galop. J'ai hâte d'en finir une bonne fois pour toutes. Je suis une larve nauséeuse et je n'en peux vraiment plus de cet état  !

Vendredi 13 : ENFIN ! Je pars jouer au loto parce qu'on ne sait jamais heing avec toutes ces merdes peut-être que la chance allait enfin nous sourire un peu ! ( AH AH AH AH AH Tu rêves ma pauvre fille 😈😈😈). Le soulagement est casi-immédiat, tout se déroule parfaitement bien. Le dentiste fait une radio de contrôle pour vérifier qu'il a bien effectué son travail et rebouche ma dent. Une petite douleur pourrait apparaître dans les jours qui viennent mais rien de comparable à ce que j'ai vécu jusque là. MERCI !

Le soir même nous devons partir récupérer nos grands enfants chez mes beaux-parents afin de partir le lendemain pour le weekend chez ma cousine en vu de fêter le tout premier anniversaire de mon petit filleul d'Amour 😍. Cela fait un petit moment que je ne l'ai pas vu et j'ai hâte de pouvoir le câliner et de vivre ce grand jour à ces côtés ! Malheureusement le destin en aura décidé autrement... Car dans la famille on met toujours un point d'honneur à ne jamais faire les choses à moitié : quand on a la poisse c'est jusqu'au bout !

Nous mangeons, la soirée se passe sans encombre et ma dent ne me fait pratiquement plus mal. Je décide quand même de prendre un advil au cas où pour la nuit et je pars me coucher soulagée et contente de pouvoir me reposer enfin... 3 h18 du matin : je me réveille en sueur, j'ai un mal de bide énorme et du mal à respirer. Je me lève et pars aux toilettes afin d'essayer de me libérer de cette douleur. Il ne manquait plus que ça... Je tousse, je tremble, je ne me sens pas bien du tout. Et plus ça va et plus j'ai du mal à respirer... Je regarde mon visage dans le miroir : mes yeux sont rouges et l'un d'eux est tout gonflé. Je sens que je suis en train de faire une réaction allergique mais je ne sais pas du tout à quoi. L'anesthésie ? Il est vrai que d'une manière générale je supporte assez mal les anesthésies... Les médicaments ? Le repas de la veille ? Les acariens ? Une piqûre ? Pas le temps de réfléchir il faut que je vois un médecin rapidement.

Je sors des WC et trouve mon beau-père dans la cuisine ( par chance c'est un lève tôt ). Il vient de se lever et allait se préparer son café matinal pour attaquer cette longue journée. Sauf qu'en voyant ma tronche il comprend vite que quelque chose ne va pas. Je lui dis que j'ai besoin de voir un médecin, il propose donc de m'amener à l'hôpital. J'enfile ma robe par dessus mon pyjama et explique rapidement à mon homme que je me rends à l'hôpital car je n'arrive plus à respirer et que j'ai le visage enflé ( sympa comme réveil ! ). Il n'a pas vraiment le temps de comprendre ce qu'il se passe que mon beau-père et moi sommes déjà dans la voiture prêts à partir. Je ne l'ai pas embrassé ni même dit que je l'aimais. Je sens que mon visage gonfle encore et ma respiration se fait de plus en plus difficile. J'espère arriver à l'hôpital à temps...

Il pleut des cordes et je suis une flippée en voiture ! Mon beau-père roule trop vite à mon goût mais je serre les dents et prends sur moi. Je me concentre surtout sur ma respiration, je ferme les yeux et j'essaie de rester le plus calme possible. On arrive enfin : je respire tellement mal que je ne parviens plus à parler. Je suis prise en charge immédiatement pendant que mon beau-père s'occupe de la paperasse et m'attend dans la salle d'attente. Les urgences sont pleines, on sortira une personne d'un box pour m'y installer. C'est alors que j'explique mes derniers traitements, mon anesthésie chez le dentiste, mon repas de la veille... Aucune de ces raisons ne semblent convaincre le médecin : la réaction serait trop tardive. Il est sûr que c'est une réaction allergique mais impossible de savoir à cause de quoi : peut-être ne le saurais-je jamais !

On me pose sous aérosol pour m'aider à respirer. Je sens que mon visage est complètement disproportionné : je ne peux plus ouvrir l’œil et je ressens une gène lorsque j'ouvre la bouche. J'ai alors la mauvaise idée de toucher pour évaluer les dégâts : je suis défigurée ! J'ai la trouille, vraiment ! J'espère que ça va s'arrêter et surtout retrouver mon visage. L'infirmière essaie de me faire une prise de sang et poser une perfusion d'adrénaline, en vain : impossible de trouver une fichue veine ! Je commence à péter un câble, je regarde ma main gauche et vois qu'une veine peut y être piquée : j'informe l'infirmière qui me dit qu'à cet endroit ça risque d'être douloureux mais honnêtement sur le moment j'en avais légèrement rien à cirer ! J'étais plus vraiment à ça près... Elle s'y attelle, à plusieurs fois... Le sang coule trèèèèèès doucement... Je stimule ma veine, on finit par enfin y arriver... Elle me pose ensuite la perfusion : cela devrait faire dégonfler mon visage. Elle essaie ensuite de prendre ma tension, mais son brassard est trop petit : il me défonce le bras et je sais qu'elle ne parviendra pas à prendre ma tension comme ça ou alors elle sera faussée ( trop haute car brassard trop serré/pas adapté : parole d'aide-soignante ! ). Effectivement... elle change le brassard et finit par y arriver ! Aujourd'hui j'ai un joli bleu en ligne droite à son emplacement, sans compter les creux des bras et ma main : je pourrais passer pour une shootée !

On me laisse tranquille, le traitement devrait faire son effet. Je respire à fond leur aérosol, je tousse mais je sens petit à petit que je respire un peu mieux. Des pompiers arrivent pour installer une dame dans le box en face du mien. L'un d'eux tourne la tête vers moi et a une réaction de recul en voyant ma tronche ! J'ose même pas imaginer à quoi je ressemblais à ce moment-là... De temps en temps l'infirmière vient me voir pour voir comment je me sens. Je suis rassurée, j'ai été prise en charge rapidement et je vais bien. Je pense à mon homme qui doit s'inquiéter comme pas possible et je n'ai pas mon téléphone pour le rassurer. Je me calme, je respire doucement et je sens que mon visage se dégonfle : j'arrive peu à peu à ouvrir mon œil : je suis rassurée ! J'essaie de me reposer un minimum. Les résultats de l'analyses sont bons, une fois mon aérosol terminé je pourrais rentrer chez moi.

Je demande alors qu'est-ce qui a pu provoquer cet état là. L'infirmière me répond en rigolant que ma belle-mère a peut-être voulu m'empoisonner puis plus sérieusement que l'on ne le saura peut-être jamais ! Que ce genre de chose arrive parfois sans que l'on trouve une explication. J'évoque une possible piqûre d'insecte, c'est possible comme cela peut-être complètement autre chose. Il faudra revoir ça si cela se reproduit ! ( Perso, j'espère pas vraiment heing ). On me donne un traitement pour la semaine et je peux rentrer. Mon beau-père m'attend dans la salle d'attente, il n'a pas été informé de l'évolution de la situation pendant tout ce temps... Mais j'étais prise en charge, c'était le principal.

Dans la voiture je me rends compte que mon homme a essayé de me joindre à plusieurs reprises, il a également envoyé plein de sms : dans la précipitation mon beau-père n'avait pas pris son téléphone et je n'avais pas le mien sur moi pour pouvoir lui répondre non plus. Je le rassure, nous rentrons ! Je découvre alors mon visage et je suis rassurée : il a bien dégonflé et dégonflera encore dans les prochains jours. En revanche, je n'ai aucune idée sur ce qui a bien pu provoquer ce choc allergique et je peux vous assurer que j'ai eu la trouille de ma vie. Peur de ne pas arriver à temps, que ça s'aggrave, que ce soit grave... mais on ne se débarrasse pas de moi aussi facilement !

Aujourd'hui encore mon visage est encore marqué et enflé. Je ne l'avais pas remarqué mais mon autre œil aussi était un peu enflé. Le traitement me fatigue ou peut-être est-ce le contre coup de tout ça. Je retrouve peu à peu des couleurs ( j'étais pâle limite jaunâtre toute la journée de samedi ), je n'ai plus de nausée et le soleil est là ! Je suis rentrée chez moi hier soir avec ma petite famille et j'ai donc dû renoncer à participer au tout premier anniversaire de mon petit filleul... Qu'à cela ne tienne : nous fêterons quand même son anniversaire ensemble ultérieurement avec je l'espère mon visage et ma forme complètement rétablis !

Voilà, vous savez désormais tout... Et nous n'avons pas non plus gagné quoi que ce soit au loto ça va de soi ! Et pour couronner le tout, mes "coquelicots" sont arrivés ce matin, histoire de clore cette belle semaine de merde en beauté ! Bref, je suis JOIE et BONHEUR ! Je crois que l'on peut dire que ce fut une belle semaine de merde... Mais gardons le côté positif : Je vais bien, le soleil est de retour et cela fera une anecdote à raconter lors de repas de famille...

Et chez vous, la poisse ça vous connaît aussi ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire