In Vie de Quiche

Comment je suis devenue aide-soignante

dessin illustration entretien embauche aide soignant maison retraite la quiche et ses lardons
Nous sommes début 2005, je suis jeune et jolie ( bien que je ne me considère pas comme telle ), et j'enchaîne les petits boulots. J'ai été serveuse, femme de ménage, gardienne d'immeuble, employée de cantine scolaire, et serveuse dans divers endroits. J'ai même travaillé dans une boucherie, mais de façon très brève : j'ai très vite pris les jambes à mon coup tant ce métier ne me convenait absolument pas !

Mon dernier emploi était donc serveuse, dans une petite pizzeria tenue par des " amis ", pour lesquels j'ai quitté un emploi en CDI... pour me retrouver au chômage quelques mois plus tard suite aux fermetures régulières du resto parce que le mari de la patronne, qui était aussi le pizzaïolo, n'était pas motivé pour travailler... Je vous passe les détails !

Pas du genre à me décourager pour autant, j'envoie des CV et lettres de motivation un peu partout, espérant me remettre vite sur pied. C'est alors qu'une amie m'informe que la maison de retraite où elle travaille de nuit cherche désespérément quelqu'un pour remplacer une de ses collègues en arrêt longue maladie. Je suis surexcitée par l'idée ! J'ai toujours eu envie de faire ce genre de métier : aider les autres et d'autant plus nos aînés ! Une belle opportunité sur laquelle je saute aussitôt. 

Quelques jours après l'envoi de mon CV, je reçois un appel de la directrice afin de convenir d'un rendez-vous. Je suis stressée mais très motivée et prête à me vendre au maximum pour être embauchée. La maison de retraite en question est située dans un très beau bâtiment ancien et ses habitants ne sont autres que des prêtres et bonnes sœurs à la retraite ainsi que quelques catholiques. Elle dispose d'un bel espace extérieur, fleuri et entretenu, mais aussi d'une chapelle dans laquelle messe et chapelet ont lieu chaque jour.

Je suis reçue par une femme d'une petite cinquantaine d'années, pas plus, peut être un peu moins, bien conservée pour son âge et accueillante. Je m'installe donc sur une chaise face à son bureau et à son regard persistant. J'engage alors le dialogue en me présentant brièvement... C'est alors qu'elle enchaîne directement me donnant l'impression de ne pas avoir écouté un mot de ce que je lui ai raconté juste avant.

Elle : " Vous n'avez aucune expérience dans ce milieu... Vous sentez-vous capable de changer une protection ? Nettoyer une personne après une diarrhée ? Faire une toilette au lit ou sous la douche ? Pensez-vous pouvoir voir les changements d'états chez une personne ? Si elle est malade, dépressive ou fatiguée ? Avez-vous peur d'être confrontée à des personnes décédés ainsi qu'à leur famille en deuil ? ... "

Tout un flot de questions, enchaînées les unes après les autres sans que je n'ai le temps d'y répondre. Le stress me gagne, j'ai vraiment envie de travailler ici, mais va t-elle me laisser parler ou c'est fichu d'avance ? Pourquoi m'avoir fait venir alors ? J'essaie de garder mon calme malgré mes mains qui tremblent et mon envie de lui crier STOOOP un bon coup. J'inspire un bon coup, j'expire et je me lance :

" Ça fait beaucoup de questions à la fois... Je pense être capable de changer quelqu'un oui, ou de lui faire sa toilette si quelqu'un me montre comment faire. Par contre, en toute honnêteté, je ne sais pas si je pourrais percevoir un changement d'état... Sauf si la personne est malade bien sûr, mais comment voir qu'une personne est dépressive ?"

Je commence un peu à douter : et si j'avais surestimé mes capacités ? Je n'aurai peut être pas dû poser cette question... Elle va me dire que l'entretien est terminé et qu'elle me recontactera et je vais attendre comme une idiote une réponse qui ne viendra jamais ! Elle me coupe net dans mes pensées et me tend des papiers :

" Bon, très bien, vous commencez demain matin à 8h. Voilà votre planning pour le mois à venir, il est possible qu'il change entre temps donc pensez à vérifier dans le tableau qui se trouve à l'entrée de mon bureau. L'une de vos collègues sera là pour vous accueillir et vous expliquera les tâches à effectuer. Il faudra m'amener votre carte vitale à jour et un RIB pour le contrat, à moins que vous ayez déjà tout ça sur vous ? Bienvenue chez nous, je suis sûre que vous allez convenir ! "

Je ne sais trop quoi dire, j'ai l'impression que finalement tout était déjà joué d'avance. Il est vrai que l'on m'a dit que la recherche était urgente mais je ne m'attendais pas à être embauchée comme ça ! Ça parait presque trop beau pour être vrai, mais pour le moment je ne me pose pas trop de question : j'ai eu le job !!! Et rien que ça, suffit à émerveiller ma journée !

Je remercie donc la directrice, prends les papiers qui me sont tendus et je m'en vais chez moi, heureuse d'avoir décroché le précieux sésame... ne me doutant absolument pas de ce qui m'attendait le lendemain, une fois sur place... 

Voilà, maintenant vous savez comment j'ai eu l'opportunité de travailler dans ce milieu... Je n'y connaissais vraiment rien du tout mais le besoin de personnel était si urgent que je pense que casi n'importe qui aurait pu faire l'affaire... Peut être suis je tombée au bon endroit, au bon moment ? Je ne sais pas... Aujourd'hui le manque de personnel est encore important dans la majorité des structures, qui peinent à embaucher. Enfin bref, ce jour là j'étais vraiment heureuse d'avoir obtenu cet emploi et j'avais foi en l'avenir. Les débuts y ont été très difficiles mais j'y avais tout de même trouvé ma voie...

J'ai découvert un métier aussi passionnant qu'épuisant ( physiquement et moralement ). J'ai vécu toutes sortes de moments différents, mais aux sensations toutes aussi fortes : des fous rires, des résidents aussi têtus qu'attendrissants, des peurs, des décès ( beaucoup de décès ), des familles en pleur, des familles inexistantes, de la solitude, de la tristesse, des moments insolites et de l'amour aussi... ! Bref, tout un tas d'expériences que je serai ravie de vous partager de temps en temps ! En la mémoire de certaines personnes qui ne sont plus là mais aussi d'un métier auquel j'ai décidé de fermer les portes : conditions de travail trop difficiles, aucune reconnaissance, la fatigue et le stress que cela engendre au quotidien pesant sur sa propre vie de famille, les horaires décalées et une cadence de travail trop dense pour une paie minime.

J'ai toujours admiré ce métier mais désormais en temps que mère de famille, je ne veux plus que mon travail empiète sur ma vie personnelle et pouvoir profiter pleinement de ma petite tribu ! Et vous, vous faîtes quoi comme job ?


0 commentaire(s):

Enregistrer un commentaire